Lever l’interdiction de don de sang

Le système de soins de santé du Canada connaît une pénurie chronique de don de sang et de produits sanguins. Au début de 2018, les réserves de sang du Canada se retrouvaient constamment sous les niveaux optimaux. L’ampleur du problème est claire : même si environ 52 % de tous les Canadiens déclarent qu’un membre de leur famille ou eux-mêmes ont déjà eu besoin d’une transfusion sanguine, seulement 4 % des Canadiens sont des donneurs actifs.
Malgré cette pénurie, les hommes et certaines femmes transgenres ne peuvent toujours pas donner de sang s’ils ont eu des relations sexuelles avec un homme au cours de la dernière année.
La politique actuelle se fonde sur la stigmatisation, et non la science. La Société canadienne du sang et Héma-Québec sélectionnent les donneurs selon leur identité plutôt que leurs pratiques et comportements sexuels, contribuant ainsi à la discrimination à laquelle font face les personnes gaies et transgenres.
Toutes les personnes qui veulent donner du sang devraient répondre aux mêmes questions, et ces questions devraient cibler certains comportements sexuels à risque élevé. Elles ne devraient pas être fondées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.
Nous, les soussignés, demandons au premier ministre Justin Trudeau, au gouvernement fédéral, à Santé Canada, à la Société canadienne du sang, à Héma-Québec, ainsi qu’aux ministres provinciaux et territoriaux de la Santé de mettre fin à l’interdiction de don de sang des hommes et des femmes transgenres qui ont eu des relations sexuelles avec des hommes afin qu’ils puissent eux aussi contribuer à sauver des vies en donnant du sang.

Politique de respect de la vie privée : Les coordonnées sur ce formulaire ou les commentaires que vous formulez seront privés et confidentiels, et ne seront communiqués à aucune personne ou organisation autre que les représentants de cette campagne. Si vous souhaitez apporter un appui supplémentaire, veuillez cocher les cases ci-dessous.

Courrier électronique :

Bonjour,
Je vous écris aujourd’hui pour vous demander de mettre fin aux politiques d’Héma-Québec sur les dons de sang qui sont discriminatoires à l’égard des hommes et des femmes transgenres qui ont eu des relations sexuelles avec des hommes.
Le système de soins de santé du Canada connaît une pénurie chronique de sang donné et de produits sanguins. Au début de 2018, les réserves de sang du Canada se retrouvaient constamment sous les niveaux optimaux. L’ampleur du problème est claire : même si environ 52 % de tous les Canadiens déclarent qu’un membre de leur famille ou eux-mêmes ont déjà eu besoin d’une transfusion sanguine, seulement 4 % des Canadiens sont des donneurs actifs.
Malgré cette pénurie, les hommes et certaines femmes transgenres ne peuvent toujours pas donner de sang s’ils ont eu des relations sexuelles avec un homme au cours de la dernière année.
La politique actuelle se fonde sur la stigmatisation, et non la science, contribuant ainsi à la discrimination à laquelle font face les personnes gaies et transgenres.
Les mêmes questions devraient être posées à tous les donneurs, et ces questions devraient se fonder sur des comportements sexuels à haut risque précis, et non sur l’identité.
Je vous demande de mettre fin à l’interdiction de don de sang des hommes et des femmes transgenres qui ont eu des relations sexuelles avec des hommes afin qu’ils puissent eux aussi contribuer à sauver des vies en donnant du sang.
Sincèrement,


Le message sera envoyé par courriel à :
  • The Right Honourable Justin Trudeau
  • The Honourable Patty Hajdu