Dites à Justin Trudeau de protéger les emplois forestiers au Canada

Politique de respect de la vie privée : Les coordonnées sur ce formulaire ou les commentaires que vous formulez seront privés et confidentiels, et ne seront communiqués à aucune personne ou organisation autre que les représentants de cette campagne. Si vous souhaitez apporter un appui supplémentaire, veuillez cocher les cases ci-dessous.

Courrier électronique :

Le secteur de la foresterie au Canada emploie directement 202 000 personnes dans toutes les régions du pays. Ce qui représente le double des emplois du secteur pétrolier et gazier, et le triple des emplois du secteur minier.

Par conséquent, l’impact de la foresterie sur l’économie canadienne est majeur : le secteur produit 60 milliards de dollars de produits chaque année et constitue le troisième plus important secteur d'exportations du Canada. Soixante-dix pour cent des exportations de bois d’œuvre du Canada sont destinés aux États-Unis.

Le secteur forestier est aussi une source d’emplois bien rémunérés au Canada avec des salaires supérieurs de 17 % à la moyenne nationale. La masse salariale directe du secteur injecte 11,7 milliards de dollars par année dans l’économie en général.

Nous ne pouvons tenir cette contribution pour acquis. Si le Canada ne contrebalance pas de façon importante les droits imposés par les États-Unis pour soutenir les travailleurs du secteur et les collectivités forestières dans le cadre du conflit en cours sur le bois d’œuvre, les conséquences seront dévastatrices.

La dernière fois que les États-Unis ont imposé des droits sur le bois d’œuvre, 15 000 travailleurs ont été mis à pied dans les mois qui ont suivi. Nous ne devons pas laisser une telle situation survenir à nouveau.

Le gouvernement du Canada doit avoir un plan.

Nous, soussignés, demandons au gouvernement de :

1. Négocier une nouvelle entente sur le bois d’œuvre qui procure des avantages aux collectivités canadiennes;
2. Entreprendre des consultations rigoureuses auprès des parties concernées;
3. Mitiger l’impact de tout droit imposé par les États-Unis par des garanties de prêts fédérales;
4. Concentrer l’aide fédérale à l’intention des travailleurs et des collectivités;
5. Veiller à ce que tout remboursement des droits acquittés soit investi dans les économies locales.


Le message sera envoyé par courriel à :
  • Minister of Natural Resources Jim Carr
  • Minister of International Trade François-Philippe Champagne
  • Minister of Foreign Affairs Chrystia Freeland