Ne touchez pas à la SV!


L’annonce de Stephen Harper de repousser l’âge d’admissibilité de 65 à 67 ans au programme de la Sécurité de la vieillesse (SV) est un énorme pas en arrière.

Le gouvernement conservateur n’a jamais annoncé un tel projet lors des élections du mois de mai. En fait, c’est plutôt révélateur que Harper aille à Davos, en Suisse, pour annoncer ses plans aux Canadiens de modifier l’âge d’admissibilité au programme de la SV. Harper a utilisé le contexte de la crise économique européenne dans l’espoir de leurrer les Canadiens à penser que nos programmes d’épargne retraite représentent une sorte de danger à l’économie.


Détrompez-vous. 
De récents rapports sur la SV et le Régime de pension du Canada (RPC) nous disent que ces programmes publics sont bien financés pour de nombreuses années à venir. La SV est financée par les recettes fiscales canadiennes et couvre pratiquement tous les résidents canadiens. Le programme a été extrêmement efficace à réduire la pauvreté chez les personnes âgées, alors qu’en 1980, 18 % des personnes âgées vivaient sous le seuil de la pauvreté, un niveau honteux, et ce pourcentage a baissé à 5 % actuellement.

Repousser l’âge d’admissibilité à la SV de 65 à 67 ans aura des incidences considérables chez les personnes âgées à faible revenu ou incapables de travailler en raison d’une mauvaise santé ou d’un handicap.
 

Harper utilise des tactiques alarmistes en déclarant que le nombre de personnes âgées au Canada va doubler d’ici 2030. Bien que cette réalité soit exacte, il omet de dire que l’économie va croître aussi au cours des 20 prochaines années et, en tant que pourcentage du PIB, le coût de la SV pour les Canadiens ne va augmenter que de 2,4 % à 3,2 %. Un modeste prix à payer pour assurer la dignité aux personnes âgées.

Le RPC/ RRQ est financé par les cotisations des employeurs et des employés, et il est administré publiquement par le gouvernement fédéral. La récente évaluation actuarielle du RPC rapporte aussi que le régime est dûment financé pour de nombreuses années à venir. 
La vision de Harper pour les Canadiens est sinistre. Son gouvernement défend cette approche (et parfois il est même complice), alors que les entreprises coupent nos salaires et nos pensions. Son gouvernement ne fait rien pour stopper le glissement vers les emplois précaires. Après avoir travaillé toute une vie dans des emplois faiblement rémunérés sans avoir accès à un régime de retraite décent d’un employeur, les Canadiens, selon la vision de Harper, n’ont qu’à continuer à travailler. 
 

Que pouvez-vous faire? 


Dites à votre député fédéral que vous n’appuyez pas le projet de repousser l’âge d’admissibilité à la SV de 65 à 67 ans, et que vous êtes pour la bonification du RPC/ RRQ afin de procurer un revenu sûr pour tous les Canadiens.

Privacy Policy: The contact information on this form or comments you make will be private and confidential and will not be passed on to any individual or organization other than representatives of this campaign. If you wish to give further support, please check the boxes below.

The Message:

Cher député / Chère députée,

J’ai été consterné(e) d’entendre les commentaires du premier ministre Stephen Harper à Davos, en Suisse, suggérant que des éléments centraux de notre régime de retraite étaient peut-être menacés.

Plus tard, de retour au Canada, ces commentaires ont été repris par d’autres ministres du Cabinet et par le premier ministre lui-même lorsqu’il a laissé entendre que le gouvernement songeait à repousser l’âge d’admissibilité aux prestations de la Sécurité de la vieillesse (SV) de 65 à 67 ans.

La SV existe pour aider les personnes âgées à compléter le revenu nettement trop faible fourni par le Régime de pension du Canada. Le premier ministre et le gouvernement conservateur utilisent de manière intentionnelle le contexte de la crise économique européenne pour semer la peur chez les Canadiens au sujet de l’économie et de la viabilité de nos programmes de sécurité de la retraite.

Il faut souligner qu’au fil des ans, le programme de la SV a été extrêmement efficace à réduire la pauvreté chez les personnes âgées, alors qu’en 1980, 18 % des personnes âgées vivaient sous le seuil de la pauvreté, un niveau honteux, et ce pourcentage a baissé à 5 % actuellement.

À un moment où de grands pans de la population approchent l’âge de la retraite, le fait d’apporter des changements draconiens et inutiles à notre système de retraite est inconscient et mal avisé.

Ce changement aura des incidences non seulement sur les personnes âgées, qui seront obligées de travailler plus longtemps, mais aussi sur les jeunes du pays qui auront moins d’opportunités d’emplois décents. Cette situation ne va que s’aggraver puisque les gens vont reporter leur départ à la retraite en raison de difficultés financières. Les affirmations du gouvernement que la hausse de l’âge d’admissibilité à la SV n’aurait aucune incidence sur les retraités actuels sont trompeuses, ce changement aura des impacts sur tout le monde, et immédiatement.

Je vous exhorte de rejeter le projet du gouvernement de repousser l’âge d’admissibilité aux prestations de la SV, ainsi que l’idée d’un régime de pension agréé collectif, et vous demande d’appuyer à la place un doublement graduel des prestations du RPC et du RRQ, qui constituent des programmes sensés et abordables de sécurité de retraite.

Merci pour votre considération.

Veuillez recevoir mes sincères salutations,


This message will be emailed to:
  • Stephen Harper -Prime Minister of Canada
  • Jim Flaherty -Federal Finance Minister
  • Nycole Turmel -Leader of the Official Opposition